0 4 minutes 1 mois

Déchèterie
Les déchets dans la nature sont un problème majeur qui nécessite une solution urgente. Une catastrophe écologique qui doit être traitée avec sérieux par tous les gouvernements de la planète. Car il ne suffit pas, comme encore il y a peu, de déplacer les ordures, de les enfouir sous des tonnes de terre ou de les immerger au fond des océans pour croire que tout est réglé.

Et en tant qu’être humain, nous sommes les principaux responsables de ce problème. Et cela a un impact négatif sur l’environnement. Les déchets polluent les rivières et les océans et peuvent aussi contaminer les aliments que nous consommons. Les déchets dans la nature sont très nocifs pour tous les êtres vivants. De plus, ils sont un véritable danger pour les générations futures car la durée de vie des déchets avant de disparaître est souvent très longue. A titre d’exemple, la brique de lait mettra 5 mois avant de disparaître tandis que l’huile moteur mettra entre 5 et 10 ans avant d’être absorbé par la nature. Sans oublier les déchets nucléaires dont certains ne deviendront inoffensifs qu’après des milliards d’années. C’est pour cela qu’il faut une prise de conscience universelle et des actions immédiates.

Des chercheurs s’inquiètent en effet d’une hausse rapide des déchets ménagers. Une augmentation qui devrait être beaucoup plus rapide qu’on le pensait. Selon eux, il faudrait donc trouver une solution pour réduire le volume de déchets à la source. En d’autres termes, faire en sorte que les gens produisent moins de déchets.

Le professeur Roland Geyer, de l’Université de Californie à Santa Barbara explique :

Le volume des déchets ménagers est en hausse. Et il risque de doubler dans les 40 ans

La raison de cette augmentation est simple : la consommation de produits et de services augmente.

Ainsi entre 1960 et 2014, le nombre d’habitants aux Etats-Unis a plus que doublé. Dans le même temps, le nombre d’objets électroniques a aussi fait un grand bond en avant. Les ordinateurs, les téléphones portables ont été multipliés par plus de 40 en cinquante ans.

Un autre élément est aussi à prendre en compte. Plus on vit dans une ville, plus on produit de déchets. Les ménages des villes produisent beaucoup plus de déchets que ceux qui vivent dans la campagne.

Enfin, certains objets sont moins recyclables qu’autrefois. Ainsi, les couches pour bébés, les assiettes en plastique et les sacs en plastique ne sont plus recyclables.

Les chercheurs de l’Université de Californie à Santa Barbara expliquent que la quantité de déchets en plastique a triplé entre 1960 et 2014. Le professeur Geyer précise :

“Cela ne veut pas dire que les déchets en plastique ont triplé dans les décharges, mais que nous avons plus de produits en plastique”.

Enfin, une autre raison pour expliquer l’augmentation des déchets est que le secteur du recyclage a été privatisé. Les industriels sont moins incités à recycler leurs déchets. La privatisation du secteur est devenue une vraie menace pour l’environnement et la santé publique.